J’exerce la profession d’avocat depuis janvier 1998 et j’interviens aujourd’hui de manière spécifique dans le domaine des affaires familiales.

Je m’efforce de créer une relation de confiance avec mon client basée sur l’écoute, la proximité et la disponibilité.

Je garantis un accompagnement personnalisé tout au long du dossier.

Dans l’objectif de parvenir à des solutions les plus adaptées à la situation du client, un travail de collaboration et de partenariat peut se mettre en place avec d’autres professionnels : notaires, experts, huissiers de justice, experts-comptables….

La résolution amiable des litiges est privilégiée.

J’ai ainsi été formée au droit collaboratif et fais partie de l’association ADCLA (Association des Avocats en Droit Collaboratif de Loire Atlantique).

J’ai également été formée à la procédure participative.

Dans le domaine des affaires familiales, la recherche de solutions soucieuses de préserver l’intérêt des enfants constitue une priorité.

En effet, les enfants sont les premières victimes d’une séparation qui se passe mal ; les séquelles traumatiques peuvent être graves.

Dans la plupart des cas, ce n’est pas la séparation parentale qui pose problème, mais la nocivité des relations de leurs parents et le conflit de loyauté dans lequel ils peuvent être placés de façon consciente ou inconsciente.

Je mets mon expertise et mon savoir-faire notamment dans les domaines suivants du droit de la famille en privilégiant les modes amiables de règlement des différends :

  • Divorce
  • Séparation de concubins ou de personnes ayant conclu un pacs
  • Autorité parentale
  • Résidence des enfants et droit de visite et d’hébergement
  • Pension alimentaire
  • Prestation compensatoire
  • Régime matrimonial
  • Violences conjugales
  • Droit collaboratif
  • Procédure participative

Le processus de droit collaboratif est un processus volontaire et confidentiel de règlement des conflits par la négociation. Il réunit au moins quatre personnes : les parties impliquées dans le litige comme principaux négociateurs et leurs avocats respectifs qui les conseillent et les assistent.

Un accord de participation au processus de droit collaboratif est signé par les parties et leurs avocats.

L’avocat collaboratif reçoit de son client un mandat exclusif de l’assister et de le conseiller dans la négociation en vue d’aboutir à un accord par voie amiable.

L’avocat collaboratif favorisera tant les échanges que le règlement du litige en privilégiant l’honnêteté, la négociation et la confiance en vue de réduire autant que possible, pour les parties et les personnes impliquées dans le conflit, les conséquences négatives résultant de ce litige (conséquences économiques, sociales, émotionnelles…).

Le droit collaboratif est fondé sur la confiance.

En tant qu’avocat collaboratif, je veille à ce que chacune des parties puisse exprimer ses intérêts, ses besoins, ses objectifs et suggestions, et cherche à comprendre ceux des autres parties.

Dans le cadre de la procédure participative, les parties, nécessairement assistées de leurs avocats, s’engagent à œuvrer de bonne foi pour résoudre amiablement leur différend. En cas d’échec, les parties peuvent aller devant le juge avec leur avocat pour faire juger tout ou partie de leur litige.

Une question ?

Me contacter